Crédit immobilier in fine

Crédit immobilier in fine

Montage financier spécifique et fiscalité avantageuse

Notre cabinet de courtage peut proposer des prêts in fine. Il faut que ce soit adapté à la situation de l’emprunteur et au projet. Nous vérifions l’opportunité de ce type de prêt qui s’adresse aux emprunteurs à haut revenu et disposant d’une épargne financière suffisante.

Demande de rendez-vous au 06 60 10 46 70 ou sur contact@guichet-immobilier.fr ou à l’aide du formulaire ci-dessous

Nom et prénom

Téléphone

Email

Démarches déja effectuées (banque ou courtier)  Oui Non
Si oui lesquelles ?

Type de prêt souhaité

Montant du crédit

Informations complémentaires

 

Le prêt in fine, pour qui ?

Le prêt in fine est généralement utilisé par des investisseurs dans l’immobilier locatif qui perçoivent des revenus fonciers et qui souhaitent générer du déficit foncier. Ce type de prêt s’adresse principalement aux gros contribuables dont le taux marginal d’imposition est le plus élevé et qui détiennent un patrimoine important. Il faut aussi avoir de l’épargne, des liquidités, disponibles sur des comptes sur livret, des plans d’épargne, ou bien placées sur des contrats d’assurance vie ou de capitalisation.

Comment fonctionne le prêt immobilier in fine ?

Le principe du crédit immobilier in fine est simple, la banque finance la totalité du prix d’acquisition et l’emprunteur ne paie que les intérêts du capital pendant toute la durée du crédit. D’une durée de 15 ans, il peut parfois aller jusqu’à 20 ans et ce type de prêt est majoritairement à taux fixe, souvent plus élevé que pour un prêt amortissable. Le capital est remboursé en une seule fois, à la fin. En contrepartie, la banque prend une garantie sur le bien immobilier et elle exige le nantissement d’une somme d’argent sur un contrat d’assurance vie qui va fructifier jusqu’au terme du crédit in fine. Il faut parfois prévoir des versements mensuels programmés sur le contrat d’assurance vie.

L’emprunteur ne paye que des intérêts pendant toute la durée du crédit immobilier in fine, les échéances sont plus légères et elle sont plus facilement couvertes par les loyers. Comme elles sont composées seulement d’intérêt, l’impôt est plus faible qu’avec le crédit amortissable puisque les intérêts d’emprunt sont déductibles des revenus fonciers.

Le crédit immobilier in fine permet aussi de transmettre plus de capital aux héritiers en cas de décès, c’est à dire le bien immobilier et la somme d’argent nantie, puisque l’emprunteur est couvert par une assurance emprunteur décès-invalidité.

Quels sont les avantages du crédit immobilier in fine ?

  • excellent moyen d’allégement fiscal grâce au déficit foncier et au déficit imputable sur vos revenus imposables
  • déduire plus d’intérêt des revenus fonciers qu’avec le crédit amortissable (dont les intérêts diminuent progressivement)
  • montant à déduire identique chaque année jusqu’au terme du crédit (principe des intérêts simples),  ce qui n’est pas le cas avec un amortissable
  • mensualités basses (intérêt + assurance) comparées à un credit amortissable (intérêt + assurance + capital)
  • le contrat d’assurance vie ou de capitalisation génère des intérêts
  • prévoyance : on est propriétaire du bien immobilier, de son épargne même si cette somme est nantie par la banque et grâce à l’assurance de prêt in fine, le crédit est remboursé par la compagnie en cas de sinistre. Comme nous sommes courtier en assurances emprunteur, nous guidons nos clients à chaque étape de la souscription, nous proposons des contrats adaptés à chaque profil qui respectent les exigences des banques, surtout que depuis les loi Hamon et loi Bourquin, il est possible de remplacer le contrat groupe fourni par la banque par une délégation assurance emprunteur externe.
  • patrimoine : le tout est transmis aux héritiers en cas de décès, après application des abattements successoraux et de l’abattement par bénéficiaire sur le/les contrats d’assurance vie, pour les primes versées avant l’âge de 70 ans
  • la base taxable est réduite puisque le capital restant dû demeure identique jusqu’à l’échéance de l’emprunt (ça reste le capital de départ) et vient en déduction de la valeur du bien

Quels sont les inconvénients du crédit immobilier in fine ?

  • taux généralement supérieur à celui d’un prêt amortissable mais compensé par les produits de l’épargne et l’économie d’impôt
  • il y a des frais annexes dont il faut tenir compte (droits d’entrée sur le contrat d’assurance vie en fond euro par exemple) mais il existe des contrats à droits d’entrée réduits
  • le montage doit être sécurisé et le support d’épargne soigneusement sélectionné puisque c’est en partie sur lui que repose le remboursement du capital à l’échéance