Investissement immobilier locatif

Investissement immobilier locatif et régimes fiscaux

Le mode d’imposition d’un investisseur qui acquiert un bien immobilier pour le mettre ensuite en location dépend du choix du régime fiscal, location nue ou location meublée. En optant pour la défiscalisation avec la loi Pinel, l’investisseur bénéficiera d’un gain fiscal pouvant atteindre 63 000 € qui améliore la rentabilité de son investissement.

Bien choisir entre location nue et location meublée

Dans le cadre d’un investissement immobilier locatif, l’investisseur peut opter pour un investissement locatif nu ou un investissement locatif meublé. Dans un cas comme dans l’autre, installer un système d’alarme maison comme ceux disponibles sur ce site peut apporter une valeur ajoutée au logement loué. Dans le cas d’une location vide, l’investisseur peut être imposé selon le régime simplifié du microfoncier ou selon le régime réel. Il peut prétendre au régime simplifié du microfoncier et bénéficier d’un abattement forfaitaire de 30 % sur l’assiette d’imposition si les revenus locatifs annuels sont inférieurs à 15 000 €. Ce régime est applicable sur un bien défiscalisé en Pinel. Pour des revenus locatifs annuels de plus de 15 000 €, le propriétaire sera obligatoirement soumis au régime réel. Pour une location meublée, le régime d’imposition est celui des BIC. Le régime micro-Bic prend effet sur tous les revenus locatifs annuels de moins de 32 900 € hors taxe et donne droit à un abattement forfaitaire de 50 %. Au-delà de 32 900 € de revenus locatifs annuels, le régime appliqué sera celui des frais réels. Le régime LMNP reste pour le moment le plus avantageux, dans la plupart des cas.

Profiter du dispositif PINEL dans l’investissement locatif

Dispositif star de la défiscalisation, la loi Pinel est accessible à tous les contribuables français souhaitant investir dans l’immobilier locatif neuf. Elle ouvre droit à une économie d’impôt dont le montant varie selon la durée de mise en location du bien immobilier acquis. En louant son bien pour une durée de 6 ans, l’investisseur obtient un gain fiscal équivalent à 12 % du coût global de l’investissement. Sur une période de 9 et 12 ans, le gain sera respectivement de 18 et 21 %. Comme le montant maximal de l’investissement est limité à 300 000 €, l’investisseur peut donc espérer bénéficier d’une réduction d’impôt pouvant aller jusqu’à 63 000 €. Outre cela, elle permet aussi de déduire certaines charges de ses impôts et autorise la location à un ascendant ou à un descendant du moment que le locataire n’appartient pas au même foyer fiscal que le propriétaire. Par ailleurs, les biens immobiliers anciens situés dans les zones tendues c’est-à-dire dans les zones où la demande est largement supérieure à l’offre de logements peuvent aussi être défiscalisés en Pinel. Cependant, l’octroi de la réduction d’impôt se fera sous la condition que le bien soit réhabilité et rénové pour atteindre les mêmes performances énergétiques et techniques que les biens neufs.